Remarque préliminaire: Les thèmes éducation à la citoyenneté et participation politique sont discutés de manière controversée. Pour des raisons de lisibilité, nous ne présentons ici que quelques définitions et modèles abrégés et renonçons à la prétention d’exhaustivité.

  • L’éducation à la citoyenneté a pour but d’enseigner l’esprit des institutions, de leurs organes et de leurs fonctions et de permettre aux futurs citoyens d’apprendre d’eux-mêmes, d’apprécier en toute sécurité les questions souvent difficiles qui seront posées dans la vie publique. Pour atteindre ce but, il faut donner une leçon vivante à la jeunesse, qui s’adresse moins à la mémoire qu’à l’esprit et au cœur.

    Numan Droz, 1886, traduction libre de l’allemand

  • L’éducationàlacitoyennetédémocratique»couvrel’éducation,laforma- tion, la sensibilisation, l’information, les pratiques et les activités qui visent, en apportant aux apprenants des connaissances, des compétences et une compréhension, et en développant leurs attitudes et leurs comportements, à leur donner les moyens d’exercer et de défendre leurs droits et leurs res- ponsabilités démocratiques dans la société, d’apprécier la diversité de jouer un rôle actif dans la vie démocratique, a n de promouvoir et de protéger la démocratie et la primauté du droit.

    Charte du Conseil de l’Europe

  • L’éducation à la citoyenneté vise à permettre aux élèves d’assumer leur rôle de citoyens actifs. Il ne doit pas être exclusivement cognitif ou inculquer des connaissances, ni être exclusivement orienté vers l’action. Selon ce principe, l’éducation à la citoyenneté ne doit pas être conçue comme une matière mais comme un principe d’enseignement. Elle ne doit pas se limiter à une compréhension étroite de la politique et de l’Etat, mais doit aussi faire la lumière sur les interrelations économiques et sociales.

    Rolf Gollob et al., 2007

  • Le terme « participation » désigne la participation d’une personne ou d’un groupe à des processus de prise de décision ou à des actions qui se déroulent dans des structures ou organisations de niveau supérieur. La participation peut être plus ou moins reconnue, justifiée et souhaitée.

    Dictionnaire suisse de la politique sociale, traduction libre de l’allemand

Notre compréhension

Education à la citoyenneté

L’éducation à la citoyenneté s’efforce de donner la capacité et de motiver des personnes d’âge, de sexe et de nationalité différents à s’engager dans des communautés et des sociétés démocratiques.

L’acquisition de compétences (Compétence d’analyse et de jugement, Compétence méthodologique et autorité décisionnelle et pouvoir décisionnel) pour la participation active à la vie sociale et politique dans une démocratie, ainsi que pour la revendication et la défense des droits de l’homme, est essentielle à cet égard.

Participation politique

La participation politique – au sens de la citoyenneté – transforme les spectateurs en acteurs. Dans une démocratie libérale, il est important que de larges couches de la population aient la possibilité de participer à la vie sociale et politique.

La participation politique se décline sous différentes formes qui vont de la participation aux discussions jusqu’à l’élaboration et la prise de décisions. Certaines formes sont ancrées dans les droits fondamentaux et ouvertes à tous. De cette façon, les personnes – quel que soit leur âge, sexe ou nationalité – peuvent se forger une opinion et participer au processus de formation de l’opinion publique, par exemple aus sein des quartiers, des associations ou des commissions. Toutefois, les droits de participation politique inscrits dans la Constitution ne sont ouverts qu’à une partie de la population. Seuls les Suisses majeurs peuvent participer à un référendum ou à une initiative au niveau national. Au niveau local par contre, les résidents ne possédant pas la nationalité suisse ont, dans de nombreux endroits, le droit de vote. Cependant, beaucoup de ces possibilités sont peu connues. Dans une Suisse ouverte et diversifiée, l’objectif est d’explorer les possibilités de participation politique et de les rendre accessible au plus grand nombre.

Domaines d’action

L’école est un élément central pour les enfants et les jeunes. D’une part, c’est un lieu de transfert des connaissances, d’autre part, la classe scolaire ou l’école tout entière est aussi un espace de vie où l’on peut vivre des expériences. C’est donc un espace dans lequel la démocratie peut être vécue et la participation rendue possible.

L’inclusion de professionnels non scolaires est un autre élément important de l’éducation à la citoyenneté et de la participation politique, afin d’éveiller l’intérêt politique des jeunes, de leur faire connaître les institutions et les processus politiques et de leur montrer comment ils peuvent les influencer.

Les résidents sans nationalité suisse n’ont que peu de possibilités de participation formelle. Cela exige des acteurs qui leur permettent de participer au processus et de les informer des offres et des droits existants.

Compétences

Gollob et coll. ont défini trois domaines de compétence, qui ne peuvent être considérés séparément:

Compétence d’analyse et de jugement
Les compétences qui permettent d’effectuer une analyse factuelle et de porter un jugement sur les valeurs et les mérites.

Compétence de la méthode
La collecte et le traitement d’informations importantes pour la participation politique.

Autorité décisionnelle et pouvoir décisionnel
Les compétences et les méthodes pour résoudre des conflits démocratiquement et exercer une influence politique.